Main verte

Dans une Amap on mange sain!
Et quoi de mieux que de suivre avec attention ce qu'on va se mettre dans le bec?!

 


 

Franchement ça me botte (de carotte) bien de faire mon petit potager... Mais quand même je vais pas retourner mon si beau jardin, avec sa si belle pelouse, pour faire un potager!

Ah ah! Je vous y prend a trouver de fausses bonnes excuses! Des solutions existent! Merci aux Arts en Boule de nous en faire la démonstration!

 


Le carré de potager.

Posé sur votre pelouse, certes oubliez la pelouse qui se trouve en dessous elle ne tiendra pas, ou sur une terrasse voir même sur un balcon le carré de potager se pratique sur n'importe quelle surface.

Vous pouvez l'acheter en grande surface ou dans les magasins spécialisés. Par contre vous perdrez le plaisir des coups de marteau sur les doigts ou les échardes; mais surtout du "Je fais le beau devant les copains" : "Ouais... je sais il est beaux hein... C'est moi qui l'ai fait!"

Si vous suivez bien les instructions des Arts en Boule qui suivent vous aurez un carré de potager tout beau tout neuf!

Allez accrochez vous à vos gants et c'est parti!

Matériel :

- Planches de bois. Leur section, longueur et nombre dépendront de la forme et des dimensions que vous souhaitez obtenir. Epaisseur conseillée : 2,5cm pour une bonne tenue dans le temps.

- 4 tasseaux. Leur longueur dépendra du nombre de planches en hauteur. Nous vous recommandons du 10x10cm pour un bon maintien.

- Vis à bois. Longueur 7,5cm environ.

- Feutre de jardin (géotextile).

Construction :

1) Coupez les 4 tasseaux, qui se fixeront dans les coins, à la bonne longueur. C'est à dire à la hauteur de votre futur potager.

2) Coupez les planches à la longueur voulue et vissez aux 4 tasseaux. Utilisez une équerre pour vous assurer que vos coins soient bien perpendiculaires. Il est préférable de pré-percer les trous pour éviter que les vis ne cassent lors de leur mise en place.

3) Attachez le feutre de jardin au fond du carré de potager.

4) Placez des tasseaux ou de la cordes pour diviser votre potager si désiré.

Il n'y a plus qu’à le remplir, d'y planter vos petits légumes. N'oubliez pas d'installer à proximité une chaise longue pour vous prélasser en regardant le tout pousser!

 


La palette potagère.

Quand je parle avec mes voisins (qui ont toujours un certain âge ou un âge certain) j'entends très très très souvent : "La terre est basse hein!"

Les Arts en Boule vous propose de tordre le coup à cette expression. La solution? Une palette potagère pardi! Gain de place assuré.

Matériel :

- Une palette

- Feutre de jardin (géotextile)

- Environ 120 litres de terreau

- Planche de contreplaqué aux dimensions de votre palette

- Clous / agrafes

Construction :

1) Agrafez le feutre à l'arrière de la palette.

2) Clouez le contreplaqué par dessus le feutre pour renforcer le dispositif.

3) Remplissez la palette avec le terreau.

4) Installez vos plantes potagères.

Vous pourrez cultiver tomates, basilic, courgettes, fraisiers et même laitues dans/sur votre palette. Placez de préférence les végétaux à petit développement en bas de la palette. Réservez le haut pour les tomates ou courgettes.

Un arrosage fréquent sera nécessaire au bon développement de votre palette potagère.

Vous pouvez fixer votre palette sur un mur isolé de l'humidité ou la poser au sol. Sa durée de vie est de 3 ans maximum.

Imaginez... Des murs de palettes potagères pour remplacer nos haies de séparation de jardins... Des murs de palettes potagères pour végétaliser nos écoles... Ah... Je rêve éveillée!

 


Les légumes qui grimpent.

Quand la place est comptée il faut faire preuve d'ingéniosité pour faire pousser de quoi se régaler! Les Arts en Boule vous donnent des pistes avec certains légumes grimpants. D'autres existent!

Les légumes qui grimpent sont une bonne astuce lorsque l'on a peu de place ou que l'on souhaite fleurir un des pans du balcon. En effet il suffit de les tuteurer ou de les mettre contre la rambarde et ils monteront par eux-même!

Les haricotes raves :

Semez de mai à juillet en poquet à raison de 6 à 8 graines par trou. Recouvrez de 3 à 5 cm de terre. Maintenez une humidité relative jusqu'à la levée, qui se fera sous 5 à 8 jours.

Les courgettes :

Semez de avril à juillet. Les repiquer 3 - 4 semaines après.

Les concombres :

Semez aux alentours de mai en poquet de 5 à 6 graines par trou. Enterrez vos graines d'1 cm.

Le melon :

Semez de mars à juin pour une récolte de mi-juillet à mi-octobre. Si vous choisissez de semer vos melons en pot à partir de février, vous pourrez les mettre en place dès la mi-mai dans le sud et en juin dans le nord.

Beaucoup d'autres légumes, comme les tomates ou les courges spaghettis, ont besoin de peu de place au sol et d'un tuteur pour monter. Potagez vos balcons!

 


 

Avec tout ça si vous avez pas de bons et beaux légumes à déguster... Enfin... Il n'y a pas que vous qui allez vous régaler!

Pucerons et autres vont se faire un plaisir de goûter, et ce même avant vous

Non mais c'est fou quand même ce sans gêne! Mais alors comment peut on faire pour les faire fuir sans utiliser un arsenal chimique de pesticides?!

On suit les bons conseils des Arts en Boule et on cultive des fleurs qui protègent nos légumes!

 


La capucine.

Culture :

Semez de février à avril. En poquet, en place ou en godet à repiquer 1 mois après. Récoltez les graines matures pour les ressemer l'année suivante.

Ses bienfaits :

Elles attirent les pucerons. Vos légumes seront ainsi protégés. Les fleurs sont comestibles, elles égaieront vos salades.

Où? :

Au verger : au pied des arbres fruitiers. Au potager : à proximité des artichauts, des fraisiers, des radis, des brocolis, des courges, des pommes de terre, des concombres, des potirons ou des choux. Au jardin : à côté des plantes d'ornements, comme les rosiers, qui sont les cibles des pucerons

 


Le souci.

Culture :

Semez en avril / mai pour une floraison à partir de juin, ou au début de l'automne pour une floraison plus précoce.

Ses bienfaits :

Il éloigne les pucerons et mouches blanches, il est réputé pour repousser les nématodes, ses fleurs sont comestibles, il améliore et assainit le sol avec ses racines.

Où? :

Partout dans le potager! Il est indispensable. Si vous devez n'en choisir qu'un, c'est lui! Il accompagne idéalement les framboisiers, les fraisiers, l'ail, les oignons, les poireaux, les tomates, les pommes de terre et la chicorée.

Éloignez le du fenouil et du sarrasin avec qui il ne s'entend pas bien.

 


Les œillets d'Inde.

Culture :

Semez à partir de février / mars sous abri. Repiquez courant avril avant de mettre en place au mois de mai. Pour les plants achetés en conteneur vendus par les jardineries, les mettre en place en avril / mai.

Ses bienfaits :

Leur odeur, très forte, fait fuir bon nombre d'insectes. Leurs racines sécrètent des substances nocives pour les insectes et nématodes du sol. Une décoction des feuilles peut être utilisée pour lutter contre les pucerons ou chenilles. Peut servir d'engrais vert pour enrichir et fertiliser le sol en les enfouissant. Favorise le développement des tomates.

Où? :

Au pied des tomates (idéalement 2 œillets pour 6 tomates). Comme pour le souci, un peu partout dans le jardin. C'est une très bonne compagne des potagers. Elle se plaît dans les choux qu'elle protège des nématodes.

Des fleurs qui bossent pour nous?! C'est beau, ça sent bon, c'est sain et utile! Difficile d'avoir mieux! Moi je vote pour.

 


Mercis aux Arts en Boule pour ces informations ainsi que les textes.

Avec quelques petits ajouts de ma patte.